Comment on fait pour partir au Canada ?

Je reçois souvent des messages et j’en vois également beaucoup passer sur les réseaux sociaux dans lesquels les gens veulent savoir comment on fait pour partir au Canada. Pour vous aider, j’ai recensé ici les façons de faire (listes non exhaustives) que je connais (plus ou moins bien pour certaines) :

Le Permis de Travail Temporaire (PTT)

Comme son nom l’indique, il est temporaire et dépend du contrat de travail que vous fait votre employeur (maximum 4 ans). Il vous faudra donc absolument trouver un employeur prêt à financer votre permis pour pouvoir en faire la demande (pour les infirmières/infirmiers, contactez Recrutement Santé Québec (RSQ) afin d’obtenir un entretien avec eux et ainsi décrocher un contrat avec un hôpital partenaire). De plus, l’employeur devra obligatoirement faire une EIMT (Étude d’Impact sur le Marché du Travail) pour être sûr que vous ne « volez » pas la place d’un Québécois.
Dans le milieu infirmier, s’il était courant il y a deux ans (et avant), il devient de plus en plus rare car trop coûteux (et beaucoup partent avant la fin du PTT) pour l’employeur. Mais il n’y a pas que pour l’employeur qu’il y a des inconvénients, le détenteur du PTT est « bloqué » avec l’employeur. S’il veut en changer ou s’il se fait licencier, il doit rentrer en France et faire une nouvelle demande en repartant à zéro (donc trouver un nouvel employeur, refaire une EIMT, repayer les frais etc…). Pour les démarches, rendez-vous sur l’article que j’avais fait 2 ans plus tôt => ICI (il est possible que des mises à jour aient été faites depuis, à vous de vous renseigner)

Expérience Internationale Canada (EIC) – Permis temporaires

Quelle est la différence entre les permis obtenus au titre d’EIC (JP et Stage Coop) et le PTT : en fait, pour les premiers ils s’adressent surtout aux jeunes (18-35 ans pour les Français) et la demande est présentée au moyen du processus de demande de participation à EIC. Comme EIC fait partie du Programme de mobilité internationale, les employeurs qui embauchent les participants n’ont pas besoin de présenter une EIMT qui est nécessaire pour obtenir un PTT (source).

  • Le PVT = Permis Vacances Travail. Le plus fréquemment demandé chez les jeunes (18-35 ans) et le plus difficile à obtenir ! En effet, son succès est lié au fait qu’il n’y pas besoin d’employeur pour financer le permis, et que les critères sont assez faciles à remplir, de plus, il permet de partir pour voyager avec la possibilité de travailler et tout ça pour 24 mois !
  • Le JP = Jeune Professionnel. Permet aux jeunes de trouver un emploi au Canada en lien avec sa formation ou son parcours professionnel. La durée du JP dépend de l’offre d’emploi, cependant, elle ne peut pas excéder 24 mois (et n’est plus cumulable avec un PVT, sauf si vous l’avez eu avant 2015). Vous l’aurez compris, l’inconvénient est là encore que vous êtes lié à votre employeur, cela dit, ça reste un bon moyen de partir car la démarche est simplifiée par rapport à un PTT (et coûte moins d’argent à l’employeur). Pour plus d’informations => ICI (site pvtistes.net)
  • Le Stage Coop International. Comme le PVT et le JP, ce permis s’adresse aux jeunes de 18 à 35 ans qui ont trouvé un stage en lien avec leur domaine d’étude. En revanche, sa durée ne peut excéder 12 mois.

Tableau récapitulatif
(cliquez sur les images pour les agrandir)

PVT JP STAGE PVT JP STAGE 2
La Résidence Permanente

Très longue et très coûteuse, elle permet cependant de résider sur le territoire canadien de façon permanente durant 5 ans (renouvelable), sans avoir besoin de trouver un employeur avant de partir. Néanmoins, il est nécessaire de répondre à certains critères. Je vous renvoie vers l’article que j’avais fait il y a deux ans => ICI (je vous conseille de vous renseigner de votre côté, certaines choses peuvent avoir changé depuis).

J’espère avoir répondu à l’essentiel, si vous avez d’autres questions laissez un commentaire, ou allez faire un tour sur le site pvtistes.net qui est une réelle mine d’or, surtout pour les tutoriels.
D’autres articles arrivent très vite, comme par exemple « faire infirmière avec un PVT ».

Publicités

7 réflexions sur “Comment on fait pour partir au Canada ?

  1. Bonjour, une petite info en plus, pour le PTT, après un an de travail au Québec, vous pouvez faire la demande de CSQ et donc de RP, en participant au PEQ (programme Expérience Québécoise) qui permet d’obtenir le CSQ en quelques semaines et la RP en environ un an. Voilà, bonne continuation.
    Nadège

    1. Bonjour, merci pour la précision, je connais ce détail, seulement ça allait faire l’objet d’un prochain article (parce qu’il existe des conditions pour l’obtenir)

    1. Là en fait, j’en ai clairement marre de la paperasse — » j’ai hâte d’arriver et que tout ca soit derrière mois pendant au moins un an !! (parce qu’au bout d’un an on réévaluera seulement si on tente une RP via le PEQ ou pas)

  2. Bonsoir,
    Concernant le PVT et la rubrique coût, ceux sont des frais qui sont à payer lors de la demande ? Ou lors de l’arrivée ?
    Votre blog est une mine d’or mais les procédures de permis tellement compliquée s!
    Merci d’avance

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s